Praxis-Insights Nr. 4 mit KissKiss.ch [Interview in English & en français]

0
262

In der Blog-Serie «Praxis-Insights» berichten mittelständische Unternehmen von ihren E-Commerce-Erfahrungen, ihren wichtigsten Learnings und Herausforderungen. Unsere Interviewpartner nominieren den nächsten Kandidaten und geben uns gleich eine Frage mit auf den Weg. Es bleibt also spannend, auch für uns.

In diesem Interview durften wir für einmal mit einem Onlineanbieter aus dem französischsprachigen Teil der Schweiz machen: KissKiss.ch mit Sitz in Sion. Unser Interview-Partner war Tristan Barras. 

Der Geschäftsführer des Erotik-Artikel-Anbieters erzählt, wie der Onlineshop vor 12 Jahren gegründet wurde, warum er nie auf einem Marktplatz verkaufen würde und weshalb er es nicht schlimm findet, dass Amorana in der breiten Öffentlichkeit bekannter ist. Das Interview wurde schriftlich auf Englisch geführt und hier auf Englisch und Französisch publiziert.

Interview in English

[Carpathia] Can you tell us something about KissKiss.ch and your business model?

[Tristan Barras] KissKiss.ch was created more than 12 years ago. We truly started this adventure in a garage and then developed the company, year after year, growing gradually but steadily. Unlike most startups,KissKiss.ch has been profitable since the 2nd year of operation and all the years that followed. Our aim is to offer our customers a wide range of quality products in the field of sex toys, lingerie and all products related to sexuality. Our catalogue is growing daily with about 5–6 new products per day. 99% of the products we offer can be delivered from stock from our warehouses in Sion (Valais) and are delivered to our customers within 24 hours thanks to Swiss Post, in a totally discreet manner.

Which are currently your most important sales channels and which will be your most important sales channels in the future?

We only sell through our own website (www.kisskiss.ch). Of course, some of the sales come from online advertising (Adwords, Sponsored Contents, etc), but the sales are only on our website. This should not change in the future.

Do you sell only through your online store or also through marketplaces such as Galaxus or Amazon?

No, from the beginning we have been against publishing our catalogue on marketplaces like Galaxus or Amazon. The reason is simple: in the short term, these platforms bring in sales, but in the medium term, they use the sales data against the sellers offering products there. We saw this very clearly with Galaxus and our main competitor, when the latter published its product catalogue there.

During the first year, Galaxus only offered this competitor’s sex toys, of course, taking a comfortable margin on each sale, reducing the seller’s margin accordingly. After about a year and having analysed the sales, Galaxus proposed all the bestsellers of this seller, but directly (thus without going through the initial seller) and moreover by positioning itself as the “default” seller for these products, even if sometimes the selling prices proposed by Galaxus were higher than the other sellers proposing these same products. Selling through marketplaces allows you to quickly increase the volume of sales, but in the medium term, you are sawing off the branch on which you are sitting

KissKiss is less well known in German-speaking Switzerland, and Amorana plays a more important role in the public perception. Is this also reflected in your buyer structure?

Amorana has spent a lot of money on marketing since the beginning. It is clear that they are more present in the media than we are, but we have no problem with not being the most active in the media. We offer a much wider range of products than Amorana and unlike them, not using multiple sales channels, allows us to maintain our margins. Our structure is also much smaller and has more affordable running costs, with less than 20 employees, about half the number of our competitor.

How do you differentiate yourselves from Amorana and other competitors? What is your unique selling proposition?

We differentiate ourselves by being an online shop specialised in sex toys, erotic accessories, lingerie and cosmetics related to sexuality. We offer the largest and most varied range of products in Switzerland, which can be delivered from stock within 24 hours. We are also the highest-rated online sex shop in Switzerland on TrustedShops.com.

Do you have competition from abroad and how do you deal with it?

Yes, of course, but our extensive catalogue, competitive prices and fast, discreet deliveries allow us to compensate for any price differences with foreign suppliers. Import barriers (fees, customs and delays) also make it unappealing for a Swiss customer to buy sex toys abroad, just as it is unappealing for non-Swiss customers to buy products in Switzerland.

Who is your typical customer (gender, age, city/state, etc.)?

According to our latest statistics, 43 % of our clients are women and 57 % are men. The best-represented age group is 25–35 and the canton with the most sales is Zürich.

What is the loyalty of your customers (how often do they buy per year, etc.)?

We have almost 500,000 customers and most of them are loyal customers who reorder on average 3 times a year.

How do you reach new customers? How important is direct customer access to you and how do you ensure it?

Mainly through online advertising (Adwords, Sponsored Content and other online advertising channels). We are also working on improving our SEO so that our customers can find us easily via search engines and directly. Unlike many other sites, every product we add to KissKiss.ch is checked, measured and its description carefully written and translated into 4 languages (French, German, English and Italian).

How was the Corona year for you and how do you continue to perform?

Like most other e-commerce companies, 2020 was a very active year with a significant increase in our sales volume. We thought that 2021 would be a quieter year, but contrary to our expectations, sales have soared again and are even better than 2020.

Christmas shopping is about to start – is this the most important time of the year for you?

Yes, November, December, January and February are the most important months of the year for us. People like to give sex toys and lingerie as gifts during these periods, especially for Christmas but also for Valentine’s Day.

What is your biggest challenge in e-commerce today?

To continue to offer a high-quality service to our customers, to offer them good products, at good prices, quickly and discreetly.

The choice is yours. Who do you nominate for the next interview?

No idea, but if they haven’t been mentioned yet: https://www.stickerkid.ch


Interview en francais

[Carpathia] Pouvez-vous nous parler de KissKiss.ch et de votre modèle d’entreprise?

[Tristan Barras] KissKiss.ch a été créé il y a maintenant plus de 12 ans. Nous avons véritablement débuté cette aventure dans un garage puis avons développé l’entreprise, d’année en année, en évoluant progressivement mais de manière constante. Contrairement à la plupart des startups, KissKiss.ch a été rentable dès la 2ème année d’activité et toutes les années qui ont suivies. Notre but est de proposer à notre clientèle un vaste choix de qualité, dans le domaine des sextoys, de la lingerie et de tous les produits ayant un lien avec la sexualité. Notre catalogue s’agrandi quotidiennement avec environ 5-6 nouveaux produits par jour. 99% des produits que nous proposons sont livrables de stock depuis nos entrepôts de Sion (Valais) et livrés chez nos clients en 24 heures grâce à la Poste Suisse, de manière totalement discrète.

Quels sont actuellement vos canaux de vente les plus importants et quels seront vos canaux de vente les plus importants à l’avenir?

Nous ne vendons que par notre propre site Internet (www.kisskiss.ch). Bien entendu une partie des ventes provient de la publicité en ligne (Adwords, Sponsored Contents, etc), mais les ventes ne se font que sur notre site Internet. Cela ne devrait pas changer dans le futur.

Vendez-vous uniquement sur votre boutique en ligne ou également sur des places de marché telles que Galaxus ou Amazon?

Non, depuis le début nous avons été contre le fait de publier notre catalogue sur des places de marché comme Galaxus ou Amazon. La raison est simple, ces plateformes apportent des ventes à court terme, mais utilisent les données des ventes pour à moyen terme les utiliser contre les vendeurs qui y proposent leurs produits. Nous l’avons très bien constaté avec Galaxus et notre principal concurrent, lorsque ce dernier y a publié son catalogue de produit.

Durant la première année, Galaxus ne proposait que les sextoys de ce concurrent, bien entendu en prenant une marge confortable sur chaque vente, réduisant d’autant la marge du vendeur. Après environ une année et avoir bien étudié les ventes réalisées, Galaxus proposait tous les bestsellers de ce vendeur, mais en direct (donc sans passer par le vendeur initial) et de surcroît en se positionnant comme vendeur “par défaut” pour ces produits, même si parfois les prix de vente proposés par Galaxus étaient plus élevés que les autres vendeurs proposant ces mêmes produits. Vendre par les places de marché permet d’augmenter rapidement le volume des ventes, mais à moyen terme, c’est scier la branche sur laquelle on est assis…

KissKiss est moins connu en Suisse alémanique, et Amorana joue un rôle plus important dans la perception du public. Cela se reflète-t-il également dans la structure de vos acheteurs?

Amorana a depuis ses débuts misé, mais aussi dépensé beaucoup d’argent dans le marketing. Il est clair qu’ils sont plus présent que nous dans les médias, mais cela ne nous pose pas de problème de ne pas être le plus actif médiatiquement. Nous proposons un choix de produits beaucoup plus grand que celui d’Amorana et contrairement à eux, le fait de ne pas utiliser de multiples canaux de ventes nous permet de conserver nos marges. Notre structure est également bien plus petite et bien moins coûteuse, avec moins de 20 employés, soit environ deux fois moins que celle de notre concurrent.

Comment vous différenciez-vous d’Amorana et des autres concurrents? Quelle est votre proposition de vente unique?

Nous nous différencions justement par le fait d’être un magasin en ligne spécialisé dans les sextoys, les accessoires érotique, la lingerie et les produits cosmétiques en lien avec la sexualité. Nous proposons l’assortiment le plus grand et le plus varié de Suisse, livrable de stock sous 24 heures. Nous sommes également le sexshop en ligne suisse le mieux noté sur TrustedShops.com.

Avez-vous de la concurrence à l’étranger et comment y faites-vous face?

Oui bien entendu, mais notre vaste catalogue, nos prix compétitifs ainsi que les livraisons rapides et discrètes nous permettent de compenser les éventuelles différences de prix avec les fournisseurs étrangers. Les barrières à l’importation (frais, douane et délais) font également qu’il est peu intéressant pour un client suisse d’acheter des sextoys à l’étranger, tout comme il est peu intéressant pour des étrangers d’acheter des produits en Suisse.

Qui est votre client typique (sexe, âge, ville/état, etc.)?

Selon nos dernières statistiques, notre clientèle est composée à 43% de femmes et 57% d’hommes sur les dernières statistiques. L’âge le plus représenté est la tranche 25-35 ans et le canton où nous effectuons le plus de ventes est Zürich.

Quelle est la fidélité de vos clients (combien de fois achètent-ils par an, etc.)?

Nous comptons près de 500’000 clients et la plupart sont des clients fidèles et qui recommandent en moyenne 3 fois par an.

Comment atteignez-vous de nouveaux clients? Quelle importance accordez-vous à l’accès direct des clients et comment l’assurez-vous?

Principalement par la publicité en ligne (Adwords, Sponsored Content et autres canaux de publicité en ligne). Nous travaillons également à améliorer notre SEO afin que notre clientèle nous trouve aisément via les moteurs de recherche et de manière directe. Contrairement à beaucoup d’autres sites, chaque produit que nous ajoutons sur KissKiss.ch est vérifié, mesuré et son descriptif minutieusement écrit et traduit en 4 langues (français, allemand, anglais et italien).

Comment s’est passée l’année Corona pour vous et comment continuez-vous à performer?

Comme la plupart des autres e-commerce, l’année 2020 a été très active avec une nette augmentation de notre volume des ventes. Nous pensions que l’année 2021 allait être plus calme, mais contrairement à nos attentes, les ventes se sont encore envolées et sont encore bien meilleures que 2020.

Les achats de Noël sont sur le point de commencer – est-ce la période la plus importante de l’année pour vous?

Oui, les mois de novembre, décembre, janvier et février sont pour nous les plus importants de l’année. Les gens aiment offrir des sextoys et de la lingerie durant ces périodes, notamment pour Noël mais aussi pour la St-Valentin.

Quel est actuellement votre plus grand défi dans le domaine du commerce électronique?

De continuer à offrir un service de qualité à notre clientèle, de leur offrir de bons produits, à de bons prix, rapidement et discrètement.

Le choix vous appartient. Qui nommez-vous pour la prochaine interview?

Aucune idée, mais si ils n’ont pas encore été cités : https://www.stickerkid.ch



Nichts mehr verpassen! Dann machen Sie es wie bereits aktuell 4'500 andere Leser. Verpassen Sie keinen Beitrag mehr und erhalten Sie jeden Sonntag ab 16 Uhr alle Artikel der aktuellen Woche per E-Mail bequem in Ihre Inbox geliefert.

Nur im Newsletter
Kuratierte Artikel rund um Digital Commerce sowie Digital Commerce Jobs.

E-Mail Adresse erfassen genügt.


HINTERLASSEN SIE EINE ANTWORT

Bitte fügen Sie ihren Kommentar ein!
Bitte geben Sie ihren Namen hier ein